Construction d'un parking au mépris de la loi littorale

En attendant la consultation

projet d'agrandissement de l'aire de stationnement des Launes
(Extrait du programme électoral - 2001/2007
de Roland Chassain)
Dans son programme électoral 2001-2007, le futur Député-Maire des Saintes Maries de la Mer présentait un projet d'agrandissement de l'aire de stationnement des Launes en prenant bien soin d'assortir cette annonce d'une promesse de consultation préalable des Saintois.

Depuis, si le sujet se trouve régulièrement évoqué dans la gazette municipale, c'est toujours pour insister sur son caractère inéluctable, jamais pour préciser les modalités pratiques de la consultation.

Ainsi, à l'occasion du Conseil Municipal du 30 avril 2004, Monsieur le Député-Maire a déclaré qu'il ne manquait plus que l'aval des Services de l'Etat pour attaquer le chantier.

En attendant l’ouverture du débat public, ce site, à l'écart de toute préoccupation politique ou partisane, se borne à présenter un point de vue sur un projet largement controversé.



Un paysage défiguré



La transformation de la berge de l'étang des Launes en parking de supermarché défigurera, à tout jamais, un des panoramas les plus authentiques des Saintes.

Pourtant, en dehors de quelques journées festives, la capacité de l'aire de stationnement actuelle s'avère largement suffisante tout au long de l'année.

Alors, pourquoi procéder à un agrandissement démesuré à l'échelle du village?

Par ailleurs, la construction d’un parking sur un étang, par delà une roubine, engendrera, à n'en pas douter, des dépenses considérables alors qu'il existe certainement, par ailleurs, des aires plus appropriées et pratiquement prêtes à l'emploi.





Engorgement ou rocade ?




Le plan de circulation de la commune semble s'inscrire dans une démarche articulée autour de la voiture particulière et du camping-car avec, comme seul objectif, celui de favoriser leur pénétration au coeur du village.

Si le projet prévoit de porter la capacité de l'aire de stationnement des Launes à 41 places de cars et 1026 places de voitures, en revanche, rien n'est prévu pour adapter les voies d'accès malgré l'enclavement notoire du lieu.

En la matière, le pire n'étant jamais improbable, qui peut affirmer qu'une rocade ne sera jamais réalisée, tout au long de l'étang, pour desservir le méga parking ?

Ne serait-il pas plus raisonnable, à l'instar de ce qui se fait dans la plupart des sites touristiques fragiles, d'envisager une régulation de la circulation automobile basée sur le principe de rétention du surplus de véhicules à la périphérie du village?




Morte saison


Outre la destruction des paysages et les risques engendrés pour l'équilibre écologique de l'étang, la réalisation de ce projet contribuera à rompre, un peu plus, le subtil équilibre entre les infrastructures d'usage permanent et les infrastructures d'usage saisonnier.

Alors, notre village, aujourd'hui encore si beau quand il redevient lui-même, arborera, comme tant d'autres stations, le triste visage de la morte saison.